Petit à petit (petit bilan positif ?)

4866B538-9B26-4433-AB28-0F4A3F374F62.jpeg

Voilà maintenant 6 mois, que « je fais ma part ».  J’ai réduit mes déchets, diminué ma consommation et également changé de voiture. Je m’applique à respecter ces principes au plus près et quotidiennement car ils me sont devenus essentiels.

Mais je dois dire que la période des fêtes a été un peu catastrophique.  Il a été très laborieux de se tenir à ces principes.  Pour commencer, les cadeaux de Noël ; cette surconsommation a été difficile à gérer.  Rester éthique tout en faisant plaisir. Même chose pour le (les ?) repas de Noël ; comment ne pas verser dans cette surenchère gargantuesque sans pour autant devenir acète ?

Tentation a été le maître mot de cette période ! Malgré mes principes, je reste un être humain faible et fragile.  Il est très ardue de résister à toutes ces belles et bonnes choses. Et comme je n’ai que peu fait les magasins, voilà qu’une petite dépression s’est emparée de moi.  Je vous explique : consommer n’est pas une fin en soi et cultiver sa beauté intérieure est plus importante que de vouloir embellir l’extérieur avec moultes fanfreluches et autres colifichets créés pour nous les femmes faibles et peu enclines à résister à la tentation (parlez-en à Eve…). Donc, ne plus rien acheter avec désinvolture ne fait plus partie de mes coutumes.  Et je dois dire que cela n’est pas facile à vivre…Même si du coup, qu’est-ce que je suis belle à l’intérieur !

Non pas que ma vie soit basée sur les achats, mais il est une fonction salvatrice de cette compulsion, qui est que l’on est comme une gamine quand on a trouvé LA jupe, Le manteau ou LE rouge à lèvre parfait ! LE cadeau parfait pour tata Georgette ou encore d’imaginer la tête de ma fille devant ces bottines noires parfaites (bon, là, j’avoue j’ai craqué), comment résister ? C’est très enfantin, mais cela fait un bien FOOUUUUUUUUU ! Temporaire, certes, mais Oh mon dieu ! Un bien fouuuuuuuuuu ! je l’vous dis !

C’est ainsi que j’ai découvert que ce changement radical dans ma façon de vivre avec un impact sur mon moral et parfois mon énergie :

Obligation de cuisiner et ce, tous les jours que dieu fait! Alors sur le papier c’est beau, c’est sain, c’est écolo.  Mais au quotidien, c’est franchement lourd ! Surtout à la 15ème patates épluchées…

A manque d’organisation, chronophagie écologique, ainsi si vous avez oublié de préparer à l’avance vos produits d’entretien, cette tache normalement consentie devient pesante…

Faire les courses :

De un, le marché c’est bien, mais cela prend un temps fou et je n’ai pas toujours envie de demander au fromager si « sa petite dernière va mieux et si elle va pouvoir participer à son tournoi de volley la semaine prochaine »… des fois je suis pressée.  Et être pressé quand on est « écolo » cela n’a pas l’air d’être compatible.

Dans la même lignée : l’achat en vrac : remplir ses petits sacs prévus à cette effet c’est sympa mais cela prend un temps dément car les dévideurs n’aiment pas tous les pates papillons qui se coincent dans leur tube… et prendre les gâteaux en vrac un par un quand vous avez deux gourmands à la maison, cela revient à enlever une par une les pics d’un porc épic avec les dents (j’exagère mais l’image me fait marrer)…

Sans compter sur le jour où « pas de bol » le caissier est nouveau…  Du coup (et parce que vous êtes une bonne âme charitable)  vous devez faire des allers-retours au vrac pour lui dire quelles figues vous avez pris Turquie ou Maroc ? le nom des pâtes, et si le café est bien de Colombie ou du Brésil (j’ai cru que j’allais le piller (oui piller…vous voyez l’image… exactement, et ce malgré ma bonne âme charitable).

On ajoute à cela que tout est plus cher en vrac… il faut le dire… ainsi que Bio et local (surtout en cette saison) et puis les papillotes elles n’ont pas le même goût non plus ! Et cela vous perturbe la plus afficionados des écolos (moi, et là c’est sûre j’exagère)

Mais j’ai tenu et je tiendrai contre vents- et marrées !

Malgré une commande au japonais du coin qui m’a valu un tas d’emballage plastique que je suis allée jeter en rougissant le lendemain.

Malgré un mac do (quand je vous dis que je suis humaine et faible)

Malgré quelques achats dont je ne suis pas fiérote…

J’AI TENU !

Alors il faut demander à ma famille si mes cadeaux écolos leurs ont plu ?

Si mon repas light de Noël a réjoui les papilles ?

Mais j’ai tenu !

Je le répète, ce n’est pas tous les jours faciles mais j’ai acquis certains automatismes et mes colocataires aussi, donc : je suis sur la bonne voie ! Et cela remonte quelque peu mon moral en ces périodes de soldes (qui me sont interdites du coup… arghhhhhhhhh)

Mais je tiens

Je tiens

Je tiens !!!!!!!!!!!!!!

Cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à aller sur ma page « petit à petit » pour lire les précédents articles qui retracent mon aventure

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s