Epuisée!

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis épuisée !

Je sors de 4 jours de canapé intensifs et je ressemble aux coussins qui ont supporté mon avachissement : molle, difforme et avec un manque de tonus évident.

Rien à voir avec une déprime, non, juste un épuisement.  Rien que de devoir coller un timbre sur une enveloppe pour payer une facture oubliée, me demande un effort tel que le timbre et l’enveloppe ne se sont toujours ne pas rencontrés…

Pour vous dire mon degré de motivation…

4 jours sans make-up, à peine si un peigne est venu se glisser dans mes cheveux…. Ma seule motivation à prendre une douche a été le plaisir régressif que j’éprouve plantée là des heures sous un jet d’eau chaude réconfortant …

Il faut dire que je venais de passer 3 jours intensifs à Paris dont je suis revenue « cryogénisée » !

3 jours parfaits, dans ma ville préférée.  Quel bonheur ! Ebahie à chaque fois dans cette ville majestueuse (oui parfaitement MA-JES-TUEUSE). C’est simple, je suis dans un film de Marcel Carné.  Bon, il est vrai qu’il me faut un peu d’imagination mais je m’y cramponne (ceci dit en passant, vous êtes coupable du crime de lèse-majesté si vous n’avez pas vu les enfants du paradis…)

Par contre, une question m’a turlupiné pendant mon séjour, ami parisien.  J’en avais déjà entendu parler, mais je m’y suis intéressée de plus près car j’étais en situation…

Pourquoi ? Mais pourquoi donc, faites-vous de si longues heures de queue ?

D’autant plus dans ce froid glaciale?

A pas compris ?

J’ai fait une heure de queue pour rentrer au Musée d’Orsay, je sais de quoi je parle ! Mais il m’a fallu raison gardée pour ne pas quitter le peloton durant cette heure glaciaire. Il m’a fallu repenser au prix (exorbitant) de mon billet TGV, de mon hôtel et surtout ma curiosité de voir « enfin » ce monument qu’est ce musée d’Orsay (autant pour le bâtiment que pour ce qu’il renferme).

Horde de touristes faisant la queue devant les musées, pour les mêmes raisons que moi : soit une grosse envie de retour sur investissement genre, « vais pas revenir ici toutes les années », ceux-ci sont absous.

Mais vous, vous amis parisiens, je vous ai vu faire la queue devant des magasins, des restaurants et d’autres endroits incongrus! Et c’est parce que je vis  au fin fond du fond de la France, que je suis légitime à vous interpeller sur le fait que vous n’êtes pas en manque de magasins, restaurants ou autre à Paris !

Vous vivez dans une ville extraordinaire avec des millions d’endroits plus épatants les uns que les autres, je pense qu’il y en a pour tout le monde ? Pas besoin de passer des heures ainsi ? Cette incroyable perte de temps ? C’est fou ! Et puis fondamentalement, ou trouvez-vous la patience ? Et l’énergie ? Tout ce temps perdu ? À rien ? Pour pas grand-chose ? Enfin je ne sais pas… une bouffe extra ? Cela vaut la peine de se choper des engelures dignes des plus hauts sommets himalayens ?

Qu’est ce qui peut pousser des gens à attendre en rang d’oignons pendant des heures dans le froid ? A paris ? Cette ville incroyable ou le temps est précieux à se régaler les yeux de cette incroyable architecture ?  A se gaver de monuments, de spectacles, de lieux mythiques ?! Avez-vous perdu la vue ? Avez-vous oublié que les bords de Seine sont doux  et propices aux rêves ? Que l’île Saint Louis vous attend, que le canal Saint Martin chante pour vous ? Que les parcs et jardins vous attendent patiemment pour vous régaler de leurs allées ? Que ces milliers de théâtres cramoisis et chaleureux sont impatients de vous raconter leurs histoires ? Que les cafés pittoresques rependus à loisirs vous ont laissé une place de choix près de leur zinc ? Que des centaines de petits villages de quartiers fleurent bons la province parisienne ?!

Et où il n’est nul besoin de venir s’agglutiner dans une file aux heures perdues.

Mais je peux me tromper ; il est peut être essentiel de perdre son temps ainsi ? Pour quelque obscure raison dont je ne connais la force.  Je n’ai été qu’une simple visiteuse interpellée par les pratiques du lieu.  Qui suis-je pour juger les hommes plateau d’Amazonie ou les femmes girafes d’Afrique ? A chacun ses rituels, dis la fille qui vient de se transformer en coussin mou et difforme de canapé…et là…t’as pas perdu ton temps ? Hein ?

Bonne journée